Chahid Anass Marocain Soussi

Un forum dont ont parlent de tout et de rien Un forum de divertissements, loisir, culture, societe, humour


Heures au format UTC



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 
Auteur Message
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sep 2010
Messages: 915
Localisation: Casablanca Royaume du Maroc
Sexe: Masculin
MessageSujet du message: Réchauffement de la terre
Posté: 08 Fév 2011, 23:29 

Réchauffement de la terre

Histoire de réchauffer un peu ...les discussions sur ce forum, rappelons que tout le battage médiatique autour des "méchantes" activités humaines qui réchaufferaient "dangereusement" la planète, doit être relativisé par un rappel historique.
Il y a un peu plus de mille ans, la régions européennes ont connu un réchauffement produisant des températures bien plus élevées qu'aujourd'hui et cela PENDANT TROIS CENT ANS environ ! ! ! Au point d'avoir, par exemple, des vignes en Angleterre...

Voir, pour faire court, un article de la FAO, que l'on peut trouvertrouver sur :
http://www.fao.org/docrep/V5240F/v5240f05.htm

Ci-dessous, 2 extraits :

1°) (...) "Si le climat de notre planète a été suffisamment stable pour entretenir la vie pendant des millions d'années, le climat est dynamique et sujet aux changements. Les donnés fournies par les fossiles et d'autres indicateurs comme le diamètre des cernes des arbres, les taux de croissance des organismes marins et les types de végétation révélés par les pollens fossiles,
prouvent clairement que le climat de la Terre a été caractérisé par des périodes de temps chaud et de temps froid dès son origine."

2°) (...) "D'après les données historiques, au cours des 1100 dernières années, la terre a connu des variations climatiques, du moins à l'échelon régional, suffisamment stables et d'assez longue durée pour être considérées comme des changements climatiques (Easterling, 1990).

Durant la période de l'histoire de l'Europe connue sous le nom de Moyen Age, un climat chaud, qui a duré à peu près de 900 à 1200 après J.-C. a dominé la plus grande partie de l'Europe; il fut appelé Optimum Médiéval. Cette période a permis à l'homme de s'installer dans des régions qui seraient aujourd'hui considérées comme trop rudes sur le plan climatique. Durant l'Optimum Médiéval, on cultivait l'avoine et l'orge en Islande et la vigne prospérait dans le sud de l'Angleterre. Les forêts canadiennes s'étendaient beaucoup plus loin vers le nord qu'elles ne le font aujourd'hui, les colonies agricoles prospéraient dans les hautes terres du nord de l'Ecosse et une colonie viking était établie au Groenland.

L'Optimum Médiéval se termina au XIIIe siècle et fut remplacé par 600 années de refroidissement prononcé. Le froid s'intensifiant, cette période est devenue connue sous le nom de Petit Age Glaciaire. La couverture de neige et de glace n'avait jamais été aussi étendue depuis le Pléistocène et ses immenses glaciers. Les colonies vikings qui existaient au Groenland entre 985 et 1500 après J.-C. disparurent. Les forêts d'Amérique du Nord se retirèrent vers le sud et, dans le nord de l'Europe, les canaux étaient souvent gelés pendant tout l'hiver, bloquant les transports par voie d'eau."

_________________
Image
Image
Image


Haut
  Profil Envoyer un message privé Site Internet MSNM/WLM YIM 
 
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sep 2010
Messages: 292
Localisation: Casablanca /Maroc
Sexe: Masculin
Age: 23
Posté: 08 Fév 2011, 23:35 

Le réchauffement climatique stimulerait l'activité cyclonique:

La communauté scientifique établit de plus en plus un lien entre la fréquence et l'intensité des cyclones avec le réchauffement de la planète. Ce qu’indiquent plusieurs recherches publiées ces derniers mois.
La Nasa, l'agence spatiale américaine, note sur son site Internet qu'en raison de la montée des températures à la surface du globe “un plus grand nombre d'ouragans et de tempêtes tropicales pourraient se produire et être plus violents”.

Pis encore, le réchauffement climatique et ses conséquences sur la température des océans ont été responsables du doublement du nombre d'ouragans enregistré annuellement dans l'océan Atlantique au XXe siècle, selon une étude de chercheurs américains publiée l'été dernier…

Les travaux les plus récents, parus en septembre dans la revue britannique Nature et effectués par des chercheurs américains prouvent que le nombre et l’intensité des cyclones les plus violents augmentent avec le réchauffement des océans.

Un accroissement de la température à la surface des océans d'un degré Celsius “entraîne une augmentation de 31% de la fréquence des cyclones les plus puissants (vents supérieurs à 183,6 kmh), qui passent de 13 à 17 par an”, ont calculé des chercheurs des universités de Floride et du Wisconsin.

De la tempête aux ouragans

La saison 2008 (juin/novembre) a été particulièrement active dans l'Atlantique avec jusqu'à présent, neuf tempêtes tropicales dont près de la moitié sont devenues des ouragans avec des vents qui atteignent une vitesse de 120 km/h.

Le dernier cyclone en date, Ike, de force 2 sur une échelle qui en compte 5, a dévasté ce week-end une partie du Texas.

Selon ces scientifiques, le nombre de cyclones va probablement continuer à augmenter avec l'accroissement de la température moyenne du globe qui s'est accrue de 0,7 degré Celsius au XXe siècle.

“Ces chiffres constituent une forte indication que le changement climatique est un facteur majeur dans l'augmentation du nombre des cyclones dans l'Atlantique”.(Greg Holland, chercheur au Centre américain de la recherche atmosphérique)

Ces chercheurs ont étudié les ouragans dans l'Atlantique et les typhons en Asie de 1981 à 2006 mais n'ont pas pris en compte le rayonnement du soleil ou l'influence du courant marin chaud dans le Pacifique. Ils ont aussi noté l'existence d'une marge d'incertitude dans leur calcul.

Selon le quatrième rapport du Groupe Intergouvernemental d'experts sur l'Evolution du Climat (GIEC) de l'ONU, les températures moyennes à la surface du sol devraient grimper de 1,8 à 4 degrés Celsius d'ici la fin du siècle.

_________________
Image
http://tahamaysar.fr.gd/Page-d-h-accueil.htm


Haut
  Profil Envoyer un message privé MSNM/WLM 
 
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sep 2010
Messages: 915
Localisation: Casablanca Royaume du Maroc
Sexe: Masculin
Posté: 31 Mar 2011, 17:36 

Aujourd'hui je posterais un si important sujet qui est digne d'intérêt de notre amie Nadis soulas {Netlog}

Réchauffement de la planète

Au Groenland, une équipe de scientifiques poursuit des recherches pour analyser le climat sur les 250 000 dernières années.
L’analyse des carottes glaciaires permet de reconstituer les variations climatiques. Sur une carotte glaciaire, chaque strie représente une année. On a ainsi découvert que depuis 10 000 ans, le climat est particulièrement stable.
Mais, aujourd’hui, cette stabilité est remise en cause par l’activité humaine. L'homme accèlere t-il le rechauffement de la planète ?

Image

Etendue de la calotte glaciaire et de la banquise au cours de la dernière période glaciaire, il y a 13 000 ans

L’eau douce se déversa dans l’océan Atlantique et provoqua une baisse de la salinité de l’eau de mer.
L’ensemble de la circulation du courant océanique s’est alors interrompu.
Cet arrêt plongea des régions du globe dans le froid. Ce fut comme un retour à la période glaciaire.

Le rôle de la circulation océanique

La circulation océanique influence beaucoup le climat de la Terre.
D’une part, elle entraîne les eaux tropicales chaudes vers le Nord. Cela permet de réchauffer les régions froides et de leur procurer des hivers doux.
D’autre part, elle évite le réchauffement excessif des eaux tropicales en les refroidissant.

Cette circulation est un véritable climatiseur de la planète

Image

Le grand convoyeur océanique

Toutes les grosses perturbations climatiques du passé sont dues à un problème dans la circulation océanique. Or, aujourd’hui, nous sommes à la veille d’une perturbation de ces courants.
En effet, cette circulation a déjà commencé à ralentir et risque de s’affaiblir très rapidement. Le flux du Gulf Stream a diminué de 20% au niveau des îles Féroé.

On ne peut savoir aujourd’hui si ce phénomène provoquera une nouvelle ère glaciaire comme ce fut le cas il y a 13 000 ans.
Mais, il faut s’attendre à ce qu’il entraîne un bouleversement climatique considérable.

Thermomètres naturels : les icebergs

Les icebergs constituent de gigantesques réservoirs d’eau douce. Quand ils fondent, ils diminuent la salinité de l’eau. Ce phénomène perturbe la circulation des courants en eau profonde

Image
Iceberg. Danemark. By Rita Willaert

Aujourd’hui, avec le réchauffement de la planète, le nombre d’icebergs est en augmentation.
Jusqu’en 1970, on dénombrait environ 400 icebergs qui descendaient de l’Atlantique Nord vers les eaux canadiennes.

Dans les années 80, on en comptait 600. Et, dans les années 90, on en comptait plus de 1000 par an.

Dioxyde de carbone et réchauffement

Le réchauffement de la planète résulte de l’augmentation du gaz carbonique. Nos émissions de gaz à effet de serre totalisent 24 milliards de tonnes de dioxyde de carbone chaque année.

En parallèle, nous détruisons nos forêts et polluons nos océans. Or, ce sont les plantes et le plancton qui permettent le recyclage du gaz carbonique.
Les niveaux en CO² (gaz carbonique) ont augmenté du tiers par rapport à il y a 250 ans.

Conséquences d’un réchauffement

Si le réchauffement de la planète continue au rythme actuel, la température des océans pourrait s’accroître d’un degré ½ d’ici 2050.
L’écosystème aquatique en serait totalement altéré.
Un million d’espèces animales et végétales pourrait disparaître d’ici 2050 (estimation de la revue Nature du 8/01/2004).

Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) prévoit la disparition de 21% à 52% des espèces.

Si nous ne réduisons pas nos émissions de gaz à effet de serre, la température mondiale, qui a déjà augmenté de 0,6 degré au cours du siècle dernier, augmentera d’un nouveau degré.

Même les scientifiques les moins pessimistes prévoient des phénomènes catastrophiques :

•Disparition des glaciers
•Inondations
•Vagues de chaleur et tempêtes
•Elévation d’au moins 30 cm du niveau des mers
Scénario catastrophe

Sans sombrer dans le sensationnel, le sujet est trop grave pour cela, il n’est pas évident que les gouvernements prennent conscience de la gravité du problème avant qu’il ne soit trop tard.

Non seulement nous ne diminuons pas nos émissions de gaz, mais il est presque certain que nous allons les quadrupler.
Dans cette hypothèse, loin d’être fantaisiste malheureusement, la température augmenterait de 8 degré (estimation du centre Hadley du Met office).

Dans ce cas là, selon les experts, notre planète connaîtrait des températures semblables à celles qui existaient il y a 40 millions d’années.
A cette époque là, les calottes polaires n’étaient pas permanentes et le niveau des mers était supérieur de 12 m à celui d’aujourd’hui.
Inutile de dire que de nombreux pays seraient engloutis.

Le Centre Hadley prévoit déjà d’ici 2080, si rien n’est fait, des changements climatiques inquiétants :

•Diminution de 50% de la pluviosité sur les Tropiques (Afrique Tropicale, sud-est de l’Asie, Australie). Les Etats-Unis verront également une diminution de leur pluviosité
•Elévation du niveau des mers en Europe, Indonésie, Delta du Gange
•Couverture de glace qui s’étendrait sur l’Europe du Nord et une partie de l’Angleterre
Réchauffement ou Refroidissement de la planète ?

Si le courant du Groenland s’arrêtait, la Terre connaîtrait t-elle une nouvelle période glaciaire ?

Plusieurs scénarios sont avancés par les scientifiques. L’affaiblissement de ce courant peut entraîner deux scénarios opposés :

1/ il affaiblit le Gulf Stream et déclanche un refroidissement

2/ il augmente le taux de dioxyde de carbone dans l’air et contribue au réchauffement du climat

Il y a 13 000 ans, la mise en sommeil de ce courant a entraîné une glaciation. Mais aujourd’hui, les températures sont plus élevées qu’à cette époque à cause de l’activité humaine.
L’augmentation de dioxyde de carbone pourrait se produire avant que les calottes glaciaires n’aient le temps de s’étendre.
L’effet pourrait donc être totalement inversé.

Dans tous les cas de figure, le climat tempéré dont nous jouissons actuellement serait totalement modifié.
Nos ancêtres ont pu survivre aux bouleversements climatiques mais ils n’étaient pas 6 à 8 milliards comme le prévoit l’ONU pour les 50 années à venir.

Une carotte de glace contenant 740.000 ans d’histoire

Des chercheurs ont extrait du sol de l’Antarctique une carotte de glace contenant 740.000 ans d’histoire. Ainsi, les paléoclimatologues peuvent désormais comparer huit âges glaciaires de la Terre au lieu de quatre.

Les résultats des premières analyses, publiés en juin 2004 dans la revue Nature, révèlent que les périodes interglaciaires les plus anciennes étaient aussi les plus difficiles. En effet, les cinq dernières périodes interglaciaires sont les seules dont les températures sont proches de celles que nous connaissons aujourd’hui. Au-delà de 430.000 ans, ces périodes dites ‘’interglaciaires’’ étaient très froides.

Au cours des 430.000 dernières années, le climat n’a été aussi chaud qu’aujourd’hui que 5 à 10% du temps. La période interglaciaire dans laquelle nous vivons dure depuis environ 12.000 ans, ce qui est nettement plus long que pour les précédentes. L’effet de serre consécutif à l’activité humaine en est-il la raison ?

Au cours du prochain été austral l’équipe d’EPICA va poursuivre son forage afin d‘atteindre des glaces vieilles de 900.000 ans. La carotte d’un million d’années est l’objectif que se sont fixé les spécialistes de ces forages
La fonte des glaces dûe au réchauffement climatique, mais le réchauffement climatique, lui, n' est- il pas dû à l' Homme ???

L' Homme a construit des usines, des véhicules et toutes sortes de choses qui ne sont pas inofensifs ... Tout doucement ces inventions sont devenues dangereuses pour cette planète, il cherche même à la remplacer comme pour les animaux et leurs habitats ...

Avec la fonte de la banquise, l'ours polaire pourrait disparaître avant la fin du siècle

Image
Image

Le caribou, autre emblême de l'Arctique, est lui aussi menacé : la naissance des jeunes ne coïncide plus exactement avec le début de la végétation, plus avancée et donc plus dure à assimiler

La fonte du permafrost entraîne inondations, glissements de terrain et lessivage

Bonne visite
Bonne lecture

Source : NadisoulasImage

_________________
Image
Image
Image


Haut
  Profil Envoyer un message privé Site Internet MSNM/WLM YIM 
 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

Modérateurs:

taha, anass

Permissions de ce forum:

Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 


Créer un forum | © phpBB | Entraide & support | Forum gratuit