Chahid Anass Marocain Soussi

Un forum dont ont parlent de tout et de rien Un forum de divertissements, loisir, culture, societe, humour


Heures au format UTC


Menu principal
Index du forum
Portail
Rechercher
Inscription
Membres
L’équipe du forum
FAQ
Sujets récents
MessageChlorure de magnésium très imp
Posté: Aujourd’hui, 01:13
Auteur: taha

MessageLa marijuana joue un rôle dans
Posté: Aujourd’hui, 00:32
Auteur: taha

MessageL'huile d’olive tue des cellul
Posté: Hier, 23:32
Auteur: sara

Pas de sondages disponibles
L'équipe du forum

Administrateurs

marocainsoussi
taha

Modérateurs

anass
ayour1
star
Mots clés
ainsi alors après aussi autre autres avant avec avoir bien cela cette comme content contre dans deux dire donc elle encore entre faire fait faut fbcdn fois grand hphotos http images jour jusqu leur leurs mais monde même notre nous peut plus pour puis quand quelques sans soit sont sous temps toujours tous tout toutes très votre vous était été être إلى التي الذي الله بعد بعض بين حتى ذلك على عليه عند قبل كان كما هذا هذه ولا وهو
Statistiques du forum
Messages 2395
Messages par jour 0.81
Messages par membre 38.63
Messages par sujet 1.28

Sujets 1865
Sujets par jour 0.63
Sujets par membre 30.08

Membres 62
Membres par jour 0.02

Dernier membre Aichabrahim
Recherche sur le forum
Recherche avancée
News du forum

Voir le dernier message Chlorure de magnésium très important pour la santé

Message Posté: Aujourd’hui, 01:13

Posté par: taha

Chlorure de magnésium très important pour la santé

Image

Contrairement à ce que beaucoup de gens croient, ce n’est pas de calcium que nous avons le plus besoin, mais de magnésium, un oligo-élément essentiel qui a disparu de notre alimentation en raison du raffinage des céréales d’une
part, mais aussi et surtout des méfaits de l’agriculture intensive.

D’autre raisons peuvent être encore invoquées pour la carence alimentaire en magnésium : le raffinage du sel lui fait
perdre une grande quantité de magnésium, les conservateurs utilisés dans l’industrie alimentaire, mais aussi la
consommation d’alcool.

Nos besoins quotidiens en magnésium sont de 350 à 480 mg/jour – 400 mg/jour pour les femmes enceintes.

Au 19è siècle , alors que notre alimentation était plus équilibré et pas encore dévitalisée par l’agriculture industrielle,
la carence en magnésium n’existait pas. Il suffisait de manger 500gr de pain complet au levain qui amenait quotidiennement l’apport nécessaire. Le pain que nous mangeons aujourd’hui n’en apporte que des quantités infimes.

Sachet que l’on trouve très facilement en pharmacie Le magnésium n’est pas un médicament, c’est un aliment absolument nécessaire puisque sont absence totale est incompatible avec la vie.
Il est nécessaire à tous les processus biochimiques de votre organisme, au métabolisme, à la synthèse des acides nucléiques et des protéines, et à la majorité des fonctions de notre organisme, comme la reproduction cellulaire, la production d’énergie, la transmission des influx nerveux. Dans ce dernier cas, le magnésium profondément lié au calcium puisqu’il assure sa fixation, est l’un des principaux aliments de la cellule nerveuse ; dans tous les troubles du système nerveux (nervosité, dépression, insomnie, anxiété…) on constate la carence de magnésium.

Le chercheur français ROBINET a montré qu’en France, les carences du sol en magnésium se superposait parfaitement sur la carte de France des suicides. Le magnésium est donc un puissant antidépresseur que l’on devrait privilégier par rapport à certains médicaments aux effets secondaires redoutables.

Dans certains cas, le rôle du magnésium par rapport au calcium est intéressant à bien des égards. Déjà, on sait que c’est le magnésium qui fixe le calcium et intervient dans le métabolisme calcique sur les glandes parathyroïdes.
Au niveau cellulaire, il contôle et régule l’entrée du calcium dans la cellule et les liquides intra-cellulaires.

Le Chlorure de Magnésium

Préparation

Il se vend en pharmacie (sans ordonnance) ou en magasin diététique, en sachets de 20g que l’on dilue dans 1 litre
d’eau.

Il est conseillé de le conserver au réfrigérateur pour tuer un peu la saveur âcre et amère.

Il est aujourd’hui prouvé que le magnésium est présent dans tous les tissus et organes, qu’il participe à la bonne marche de toutes les grandes fonctions de l’organisme sans exception.

Comme l’organisme ne dispose d’aucune réserve en magnésium, il lui faut un apport régulier journalier pour faire face à ses besoins physiologiques, faute de quoi des troubles vont survenir plus ou moins rapidement au niveau de
telle ou telle fonction organique selon la fragilité de chacun.

La malabsorption du magnésium est associé aux problèmes gastro-intestinaux.
L’insuffisance chronique peut produire des dommages à long terme et peut être mortelle.
99% des hommes sont en déficit en magnésium (dans le monde moderne).

Problèmes dus au manque de magnésium

Fatigue chronique ainsi que tout manque d’énergie, réactions émotives, dépressions, comportement psychotique,
impulsion rapide, confusion, colère, nervosité, irritabilité, incapacité de penser clairement, insomnie, spasmes
musculaires, tremblements, convulsions, sensibilité excessive à la douleur, problèmes vasculaires, durcissement des
artères, arthrite, maladies cardiovasculaires, fibromalgie, spasme vasculaires, spasmophilie, palpitations, crampes.

On a pu constater que l’apport de chlorure de magnésium à une action très positive sur :

L’anxiété et son cortège de signes fonctionnels souvent caractéristiques :
sensation de boule dans la gorge, sensation d’oppression thoracique, palpitations, troubles du sommeil, hyperémotivité etc…
Douleurs diverses sans explication organique ou fonctionnelle, se traduisant le plus souvent par des céphalées ou migraines, des douleurs vertébrales, des douleurs musculaires et articulaires mal systématisées.

L’asthénie matinale :
cette fatigue dès le lever étant un signe révélateur très fréquent.

Infections diverses :
il est générateur d’un anticorps non spécifique, la properdine (protide magnésien) qui est un bactéricide très puissant (les résultats sont ahurissants).
L’hyperexcitabilité neuromusculaire, notamment les contractions musculaire incontrôlables au niveau des paupières,
crampes musculaires.

Artériosclérose et hypertension :
il détruit les lipides en excès par effet de catalyse des déshydrates.

Etats de chocs (et chocs opératoires) :
il prévient les ruptures de métabolisme et rétablit celui-ci.

Hyperthyroïde :
c’est un régulateur puissant .

Rachitisme :
il active la phosphatase alcaline des os. Notre corps à la faculté de le transformer en calcium. Le magnésium est une clef à l’absorption du calcium.

Tétanie :
traitement spécifique de la tétanie. Dans le sang total il y a dans ce cas une chute de 0,035 g d’ion magnésium libre par litre, à 0,015 g par litre.

Insuffisance hépatique:
il active les enzymes pour la régénération des sucres.

Grossesse :
à partir du 2ème mois, le taux en magnésium s’effondre généralement chez la femme enceinte, à cause des besoins du foetus.

Thrombose :
il active les thrombocytes. C’est le meilleur anti-coagulant et le meilleur anti-thrombique. Indispensable les derniers jours avant l’accouchement et les deux semaines suivantes.

Equilibre nerveux :
le système nerveux est sous la dépendance de l’équilibre calcium / magnésium. S’il y a rupture d’équilibre, le fonctionnement du cerveau en est affecté.
Chlorure de magnésium en vrac

Digestion :
il active les enzymes digestifs.

Vitamines :
la vitamine C n’est active qu’en présence d’ions magnésium.

Système cardio-vasculaire :
les ions magnésium aident à fluidifier le sang et à assouplir les vaisseaux, calment les nerfs, empêchent la formation des athéromes.
Supprime l’angine de poitrine.
Régularise le rythme des battements du coeur, stimule le bon cholestérol, réduit le taux de triglycérides.


Vieillissement :
avec l’âge , la teneur du sang et des cellules en magnésium tend à baisser. Le magnésium pris à doses régulières freine le vieillissement des cellules (pour les doses régulières prendre plutôt le NIGARI, voir plus loin) et éloigne les radicaux libres .

Plaies :
toute plaie est une brèche dangereuse laissant place à l’invasion de poisons et de microbes.
Le corps réagit immédiatement en mobilisant sur place des anticorps, des leucocytes, des microphages qui s’attaquent aux microbes, des macrophages qui s’attaquent aux gros éléments étrangers, tandis que les thrombocytes tentent de colmater l’ouverture.
Le pouvoir phagocytaire des leucocytes, activé par le chlorure de magnésium est augmenté jusqu’à 300%.
Toute plaie devrait être traitée par voie interne et externe avec du chlorure de magnésium. Cette méthode ne présente pas les inconvénients des produits alcoolisés qui nécrosent partiellement les cellules de la plaie, entravant ainsi le travail de la cicatrisation.

Traitement de recharge:
boire le matin à jeun 50 ml de la solution de préférence avec une tisane de son choix ou un jus de fruits ou de légumes.
A faire 20 jours suivi d’un arrêt de 10 jours (impératif) puis recommencer si nécessaire.

On absorbe donc 1 litre en 20 jours . Ceci peut se faire une saison, ou bien à l’occasion d’un « coup de barre », d’une grossesse, d’un allaitement, d’une maladie quelconque.

Traitement cytophylactique d’urgence (activation des moyens de défense) :
prise de 60 ml de la solution toutes les 3 heures ou 40 ml toutes les 2 heures. Ceci doit déclencher une diarrhée. La diarrhée est le critère de la réussite et de l’effet du traitement.
S’il y a fièvre, elle s’abaisse automatiquement entre 38° et 39°, jamais plus. Cette prise ne doit pas excéder 4 à 5 jours. On peut continuer ensuite à raison de 50 ml le matin et le soir.
Si au début la diarrhée est trop forte, réduire la dose. Ne pas s’inquiéter, il n’y a aucun danger.
Cette dose massive anti-infectieuse est valable pour toutes les infections, même virales.

Cancer :
Anticancéreux, il active le pouvoir phagocytaire des leucocytes.
Le chlorure de magnésium ne guérit pas le cancer, mais en prévient l’apparition par un usage régulier. Cependant en
cas de cancer avéré, il est recommandé d’adjoindre, la prise régulière de chlorure de magnésium ou de delbiase à
raison de 4 comprimés par jour, le système immunitaire s’en trouvera renforcé et vous vous sentirez mieux , revigoré
et meilleur moral, ce qui peut influer très positivement sur le cours de cette maladie (la gelée royale prise le matin,
remonte aussi le moral).

Des études géographiques poussée furent entreprises en 1928, les cartes géologiques des régions dont la terre était
pauvres en magnésium coïncidaient avec celles des régions ou l’on constatait un nombre important de cancer.
La comparaison des deux cartes est saisissante. On peut les confondre.

Contre-indication :
personne ayant eu les reins fragilisés (par une néphrite par exemple). Le signal se manifeste par une fatigue importante après les prises (dans ce cas prendre du NIGARI).

Usage :
doses maxima pour les enfants :
5 ans et + : 125 ml toutes les 6 heures ou 40 ml toutes les 2 heures.
4 ans 100 ml toutes les 6 heures.
3 ans 80 ml toutes les 6 heures.
2 ans 20 ml toutes les 2 heures.
Nourrissons : de 1à4 cuillères à café toutes les 3 heures.

On peut diluer dans un peu d’eau ou du jus de fruits la solution préparée pour atténuer le goût amer.

Nigari :
en ce qui concerne les cures d’entretien, il est conseillé de prendre plutôt le NIGARI qui est une algue très
riche en chlorure de magnésium sous sa forme naturelle (en boutique diététique). Le fait d’habituer l’organisme au
chlorure de magnésium (qui est tiré de la mer un peu comme le sel) érode ses réactions, et si soudainement, on a
besoin pour une urgence de passer aux doses massives anti-infectieuses, le résultats risque d’être décevant.
Quelques paillettes de NIGARI dans les aliments de temps en temps assurent une charge magnésienne adéquate
tout au long de l’année.

Brûlures :
appliquer une compresse de chlorure de magnésium, la douleur cesse immédiatement, il faut toujours avoir
chez soi du chlorure de magnésium prêt : 1 sachet ou 20g dans un litre d’eau.
Lorsque le pansement est en place, on peut le réhydrater en versant du chlorure de magnésium sans pour autant
défaire le pansement. Il n’y aura jamais d’infection.

Les animaux :
liste des maladies où le chlorure de magnésium se montre efficace : fièvre aphteuse, traitement préventif de l’avortement, septicémie, traitement de la non-fécondation des vaches, traitement de la mammite, bronchite, entérites, météorisation (ballonnements), broncho-pneumonie, maladie de carré (chien), gastro-entérite, diphtérie aviaire, choléra aviaire, typhose aviaire, peste aviaire, pneumonie contagieuse des poulets, diarrhée blanche, coccidiose des lapins etc…

A priori, pourquoi les animaux seraient guéris et pas les humains ?
Un traitement alternatif à la méningite : le chlorure de magnésium !!!

La méningite est, bien souvent, l’effet secondaire le plus grave de la vaccination.
Le chlorure de magnésium, administré à temps, possède une action d’arrêt positive, même dans les cas les plus graves de la méningite. Il s’agit d’agir dès les premiers symptômes.
Pour vérifier si la personne malade est atteinte de la méningite, il suffit de lui demander de se soulever la tête lorsqu’elle est en position couchée. Si la personne se plaint d’une douleur significative à la nuque au point d’être incapable de soulever la tête, il y a de bonnes indications d’une irritation des nerfs de la nuque et de la moelle épinière. Ce sont les symptômes reliés à une irritation des méninges : le méningisme.

Pour l’adulte :
Diluer un sachet (20g) de chlorure de magnésium dans 1 litre d’eau et boire un verre de ce liquide à tous les 60 minutes jusqu’à ce que les symptômes disparaissent.

Pour l’enfant :
Suivre le même procédé, mais diluer le sachet de chlorure de magnésium dans 2 litres d’eau (demie dose), même fréquence.

Pour le bébé :
Mélanger le sachet dans 4 litres d’eau (quart de dose), même fréquence.

Retenons que le tétanos et la polio répondent également très bien au chlorure de magnésium.

Vues: 1  •  Commentaires: 0  •  Écrire un commentaire  •  Forum: Santé, bien-être, psychologie & diététique Haut

Voir le dernier message La marijuana joue un rôle dans la guérison de l'épilepsie !

Message Posté: Aujourd’hui, 00:32

Posté par: taha


CENSURE: ÉTUDE DE CANNABIS MÉDICAL DE 1947
La feuille de marijuana joue un rôle dans la guérison de l'épilepsie
ÉTUDES MÉDICALES CENSORÉES

Image
[Harry Anslinger, 1er tsar de la drogue en Amérique]

Cette section de l'Antique Cannabis Book était principalement destinée aux journalistes de médias actifs qui avaient besoin d'une source d'informations rapide (mais bien documentée) sur le sujet de la censure gouvernementale en ce qui concerne le cannabis médical. En tant que telle, cette étude (1947), qui a été publiée ouvertement et qui n’a jamais été menacée de censure, ne serait normalement pas admissible à l’inclusion.

Cependant, un rapide coup d'œil sous la surface révèle une histoire différente. Celui qui révèle, les roues dans les roues, les cercles dans les cercles, tout tourne autour. . . . Disons simplement que cette étude est très proche de (ah, comment allons-nous la dire), allant dans le sens de tant d'autres études sur le cannabis médical.

L’auteur est convaincu que Anslinger (ou un membre du DEA) connaissait l’étude. AVANT LA PUBLICATION , il aurait assurément été censuré . Soit ça (soit ce que le Narc fait maintenant), l'a tué dans son berceau en refusant simplement aux chercheurs les licences et permis nécessaires.

Celui-ci semble toutefois avoir glissé dans les mailles du filet. Revenons ici sur les faits (ceux que nous avons pu localiser) et laissons le lecteur décider.

1.1 - ÉTÉ RÉSUMÉ

Ce qui suit, situé via 420 Magazine [1], est l’été le plus court que nous ayons pu trouver. Cependant, comme il est toujours rempli de beaucoup de PHD gobble goop, le lecteur est avisé simplement de le parcourir rapidement. En bref, c’est « Cannabis Works. ”
Action antiépileptique de substances actives à base de marijuana PAR JEAN P. DAVIS, MD, et H. RAMSEY, MD [2]

La démonstration de l'activité anticonvulsive des congénères du tétrahydrocannabinol (THC) au moyen d'essais en laboratoire (Loewe et Goodman, Federation Proc. 6: 352, 1947) ont conduit à des essais cliniques chez cinq enfants épileptiques en établissement.

Tous avaient une épilepsie grandiose symptomatique sévère avec un retard mental; trois avaient également une paralysie cérébrale. Les tracés électroencéphalographiques étaient grossièrement anormaux dans tout le groupe; trois avaient une activité de crise focale. Leurs attaques avaient été mal contrôlées sur 0,13 g. De phénobarbital par jour, combiné avec 0,3 g. de Dilantin par jour chez deux des patients et dans un troisième avec 0,2 g. De mésantoïne quotidiennement Deux homologues isomères de 3 (1,2-diméthyl-heptyle) du THC ont été testés, numéros 122 et 125A, avec des puissances d'ataxie cinquante et huit fois respectivement celles des principes de la marijuana naturelle. Le numéro 122 a été administré à deux patients pendant trois semaines et à trois patients pendant sept semaines. Trois ont répondu au moins aussi bien au traitement précédent; le quatrième est devenu presque complètement et le cinquième entièrement libre. Un patient, transféré à 125 A après trois semaines, a rapidement exacerbé les crises épileptiques au cours des quatre semaines suivantes, malgré des doses allant jusqu'à 4 mg. du quotidien. Le deuxième patient transféré à 125A a été contrôlé de manière adéquate avec cette posologie, à l'exception d'une brève période de comportement paranoïaque trois semaines et demie plus tard; des épisodes similaires étaient survenus avant le traitement par cannabinol. D'autres troubles psychiques ou réactions toxiques ne se sont pas manifestés pendant les périodes de traitement. Les numérations sanguines étaient normales.

Les cannabinols décrits dans le présent document méritent d’être encore testés chez des épileptiques non institutionnalisés.
Reproduit de Federation Proceedings, Fédération de la société américaine de biologie expérimentale, vol. 8, lY49, p. 284.
Source: Action antiépileptique des substances actives marijuana


1.2 - MARJUANA LEAF PLAYS ROLE DE CURE DE L’ÉPILÉPSIE

L’article de journal ci-dessous, tiré du «télégramme de Salt Lake City [20 mai 1947], a été localisé via les Archives nationales (College Park, MD). Il appartenait et était intégré aux fichiers du vieux Bureau des stupéfiants de Harry Ansling, plus connu aujourd'hui sous le nom de DEA. Nous pensons que c'était la première fois qu'Anslinger était au courant de l'étude et qu'il était donc trop tard pour CENSOR ou pour y mettre fin.

Image

[Dossiers du Bureau des stupéfiants - Archives nationales, College Park, Md.]

[Selon le Bureau des fichiers de stupéfiants; Archives nationales]

PRISES AU TELEGRAMME DE LA CITÉ DE SALT LAKE 5-20-49

La feuille de marijuana joue un rôle dans la guérison de l'épilepsie

Les principes de la drogue isolés des feuilles de marijuana, une plante d'aspect innocent qui pousse à l'état sauvage dans différentes régions du monde, jouent un rôle important dans la recherche sur un traitement pour l'épilepsie.

C’est la même marijuana que tant de gens craignent en tant que drogue génératrice d’habitude et qui se caractérise par les rêves ressemblant à l’opium qu’elle produit chez ceux qui en prennent.

Les drogues utilisées sont des substances synthétiques liées au cannabinol, contenu dans la marijuana, mais ne produisent pas les mêmes effets. Le docteur Jean P. Davis, chercheur à la faculté de médecine de l'université de l'Utah, a effectué de nombreuses recherches sur les médicaments destinés au traitement de l'épilepsie mineure et convulsive.

Elle rapporte que les médicaments se sont révélés efficaces environ 50% du temps. L'avenir des épileptiques semble «très prometteur», a-t-elle déclaré, «à cause de non seulement un nouveau médicament, mais de tout un ensemble de nouveaux composés pour lutter contre les crises d'épilepsie.»

Aide les crises mineures Un de ces nouveaux médicaments, le triméthadione, est le plus efficace épilepsie maligne, convulsions mineures courantes chez les patients plus jeunes. Une autre, la paramethadione, sorte de deuxième cousin du premier, est utile dans de tels cas.

Un troisième composé, appelé phénérone, est efficace dans les crises psycho-motrices, les épisodes soudains de comportement inhabituel, accompagnés par une amnésie.

L'épilepsie se décline en quatre degrés: le grand mal, ou pykno-épilepsie, avec de brefs sorts de regard; psycho-moteur, accompagné d'amnésie et de comportement inhabituel, et jacksonien, identifié par rétention de conscience avec contraction progressive et engourdissement d'une jambe ou d'un bras.

M. Davis est responsable d'une section de la clinique psychiatrique de l'hôpital général de Salt Lake, où elle effectue des travaux cliniques. Elle enseigne également des cours avancés dans les départements de pharmacologie et de physiologie de l'université.

A commencé en 1929 Selon le Dr Davis, l’invention de l’électroencéphalographe, un instrument servant à enregistrer l’activité cérébrale, a fait ses preuves en 1929 avec les méthodes modernes de lutte contre l’épilepsie.

Et le dernier des composés utilisés dans le traitement de l'affliction a été développé en 1948. Entre-temps, les recherches avancent rapidement, a déclaré le Dr Davis.

Elle a étudié pendant trois ans auprès du Dr William Lennox, l'un des meilleurs experts américains en matière d'épilepsie. Elle a obtenu son doctorat en médecine à l'université de Yale en 1943.

La plupart de ses travaux cliniques ont été limités aux enfants, avec lesquels elle «aime travailler».
Notez ici le libellé:
“. . . Ont été jugés efficaces environ 50% du temps. “
“ . . . la même marijuana que tant de gens craignent "
“. . . Principes de drogue isolés des feuilles de marijuana. . . sont utilisées des substances synthétiques liées au cannabinol, qui est contenu dans la marijuana, mais ne produit pas les mêmes effets. “
En ce qui concerne ce qui précède, notez qu’il est fait référence à un cannabis comme «substance synthétique».

[color=#33ffff1.3 - HARRY ANSLINGER ORDONNE UNE ENQUÊTE[/color]

Malgré tout , le musée n'a pas trouvé la lettre originale écrite par Harry Anslinger à ses agents sur le terrain, exprimant ses préoccupations et ordonnant une enquête à ce sujet. Cependant, nous avons pu localiser la lettre interne suivante du Bureau (voir ci-dessous).

Image

[Du Bureau of Narcotics - Avec la permission des archives nationales, College Park, MD]
[Lettre traitée pour un temps de téléchargement plus rapide]
SERVICE DE LA TRÉSORERIE
Bureau of Narcotics
Denver. Colo.
, Ville lac sel, utah.
24 juin 1949
AIR MAIL.
Monsieur HJ Anslinger.
Commissaire de stupéfiants,
Washington, DC

Cher Monsieur: Il est fait référence à votre lettre du 16 Juin 1949 relative à travaux du Dr Jean P. Davis de l'Université de l' Utah Medical College sur l'utilisation de la marijuana est guérir l' épilepsie, qui a été mentionné dans un article tiré du télégramme de Salt Lake City.

Le Dr Davis a été interrogé et m'a fourni vingt exemplaires de son rapport, comme vous l'avez demandé, et ceux-ci sont joints aux présentes.

La Dre Davis m'a informé qu'elle était assistée dans ces tests par le Dr Louis P. Goodman, du Département de pharmacologie du Collège de médecine de l'Université de l'Utah, et que de la marihuana synthétique était utilisée. Dans l'essai n ° 122, la préparation utilisée a été réalisée par le Dr Roger Adams, professeur de chimie à l'Université de l'Illinois, à Urbana (Illinois). Dans l'essai n ° 125A, la préparation utilisée a été réalisée par le Dr RK Richard, Abbott Laboratories, North Chicago, Illinois.

Le Dr Louis P. Goodman a également été interrogé et a déclaré que, dans le cadre de ses tests, seules des préparations de marijuana synthétique étaient utilisées, et que leurs travaux ne seraient pas interrompus par la Commission des stupéfiants des Nations Unies qui interdit légalement la production de la plante de marihuana. .
Respectueusement
(signé) MR Collegeman,
Agent narcotique.

[color=#33ffff1.4 - UNE TRADUCTION SIMPLE[/color]

En raison du langage codé utilisé par Anslinger et son Bureau of Narcotics, la lettre ci-dessus nécessite une traduction:
«Il est fait référence à votre lettre du 16 juin 1949 concernant les travaux du Dr Jean P. Davis du Medical College de l'Université de l'Utah sur l'utilisation de la marihuana pour guérir l'épilepsie, mentionnés dans un article extrait de Salt Lake City. Télégramme."

En ce qui concerne cette étude médicale sur le cannabis, malgré le fait que nous, au Bureau, faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour refuser l’octroi de licences et de permis permettant d’effectuer de telles recherches. D'une manière ou d'une autre, celui-ci s'est glissé entre les mailles du filet et nous venons de le savoir il y a peu de temps via un article de journal.
“Dr. Davis a été interviewé et m'a fourni vingt exemplaires de son rapport, comme vous l'avez demandé, et ceux-ci sont joints au présent document. "

Selon vos instructions et ne ménageant aucun frais pour le contribuable, nous nous sommes immédiatement précipités pour parler avec les auteurs des études. Ci-joint quelques copies de l’étude proprement dite.
“Dr. Davis m'a dit qu'elle était assistée dans ces tests par le Dr Louis P. Goodman, du département de pharmacologie du Collège de médecine de l'Université de l'Utah, et que de la marihuana synthétique était utilisée. Dans l'essai n ° 122, la préparation utilisée a été réalisée par le Dr Roger Adams, professeur de chimie à l'Université de l'Illinois, à Urbana (Illinois). Dans l'essai n ° 125A, la préparation utilisée a été réalisée par le Dr RK Richard, Abbott Laboratories, North Chicago, Illinois. “

Bon sang, il y a plus d'un docteur impliqué dans ceci, ainsi que toute une université médicale - Cela signifie que nous ne pourrions pas simplement lancer une campagne ridicule pour la discréditer. Trop d'autres impliqués. Cependant, j’ai eu de bonnes nouvelles: ils n’ont pas utilisé de cannabis médical, mais des substances synthétiques. Hourra, nous sommes décrochés! --- Les produits qu’ils utilisaient provenaient de deux sources (1) un chimiste de l’Université Urbana et (2) des laboratoires Abbott. Tous deux vont jouer au ballon avec nous.
“Dr. Louis P. Goodman a également été interrogé et a déclaré que, dans le cadre de ses tests, seules des préparations de marijuana synthétique étaient utilisées, et que leurs travaux ne seraient pas interrompus par la Commission des stupéfiants des Nations Unies qui interdit légalement la production de cette plante. ”

Parlez-en à quelques personnes ici et ne vous inquiétez pas, cela n’affectera pas notre plan visant à SUPPRIMER toute la croissance du cannabis, que ce soit à des fins médicales ou industrielles.

Jolies personnes, examinons maintenant ce «matériau synthétique» et d'où vient-il?

1.5 - Qu'est-ce que le STUFF SYNTHÉTIQUE? »

1.5.1 - LABORATOIRES ABBOTT


Qu'est-ce que c'était ce« truc synthétique »? Les articles publiés dans le journal montrent deux sources:
Le professeur Roger Adams (un chimiste très connu et un chercheur sur le cannabis à l'époque) en est une source , via l'Université de l'Illinois à Urbana.
L’autre étant le laboratoire Abbott (Dr RK Richard), une société pharmaceutique bien connue à l’époque.
En ce qui concerne Abbott Lab, des lettres de demande répétées concernant leur héritage cannabis ont toutes été accueillies avec un bon cas d'amnésie. Ils ont AMNESIA, mais comme ils sont une société privée, on devine qu'ils sont bien dans leurs droits. Cependant, ci-dessous est une lettre intéressante que le lecteur pourrait prendre en note; - Notez la date, qui correspond aux dates de «l'étude sur l'épilepsie».

Image

[Du Bureau of Narcotics - Avec la permission des archives nationales, College Park, MD]
[Lettered Doctored pour un temps de téléchargement plus rapide]

NOTE: Cette lettre a été écrite en réponse à un médecin demandant des informations sur l’obtention du cannabis médical.
31 octobre 1949
Dr. EP Cuthbert
206, rue Main Main
Titusville (Pennsylvanie)

Monsieur, En accusant réception de votre lettre du 22 octobre 1949, les personnes suivantes sont autorisées à fabriquer et à vendre du Cannabis Sativa:
Laboratoires Abbott, Inc.
14th Street et Sheridan
North Chicago, Illinois

Wayne W. Hull
104, sud de la 39e rue
Omaha, Nebraska

Les archives de ce bureau n'indiquent pas que vous êtes inscrit en vertu de la Loi de la taxe sur la marihuana. Pour acheter et distribuer de la marihuana, vous devez vous enregistrer conformément à cette loi, car votre enregistrement de stupéfiant, la licence n ° 5391, ne couvre que les stupéfiants et ne vous autorise pas à manipuler des produits contenant de la marihuana.

Vous trouverez ci-joint une copie du règlement n ° 1 et votre attention est attirée sur les articles 3, 4, 5, 15, 42, 46, 49 et 53 à 59 inclus, relatifs à l'enregistrement, la taxe, le passation de marché et l'utilisation de la commande formes, et distribution.

Le formulaire 678c vierge est joint à votre utilisation si vous souhaitez demander l’enregistrement en vertu de la Loi de la taxe sur la marihuana.
Bien à vous,

(signé) GW Cunningham
Commissaire aux stupéfiants par intérim

1.5.2 - SIR ROGER ADAMS

Heureusement pour nous, l’autre source «Le professeur Roger Adams de l’Université de l’Illinois à Urbana était un peu plus avancé. Il a écrit de nombreux articles sur le cannabis médical - beaucoup le considèrent comme une légende dans les premières recherches sur le cannabis.

[pix] [Sir Roger Adams]

Pour ceux d'entre vous qui s'intéressent à l'homme, la plupart de ses articles publiés peuvent être localisés via le "Journal de l'American Chemical Society". En général, d'après ce que nous avons tiré de ses travaux publiés juste avant 1947, ainsi que des deux articles mentionnés dans l'article de journal: Ceux-ci sont:
Actes de fédération, Fédération américaine des sociétés de biologie expérimentale, Loewe et Goodman Vol.6: p.352, [traitant d'un groupe de rats de laboratoire recevant du THC - sans effets négatifs.]
Actes de la Fédération, Fédération de la Société américaine de biologie expérimentale, Vol.8, lY49, p.284. [traitant de l'étude sur l'épilepsie - résultats positifs]
Nous concluons également que la drogue utilisée n'était PAS la plante de cannabis, mais une forme d'homologues de synthèse du cannabis [4] mis au point par M. Adams, peu de temps avant l'étude. Cette substance a été testée aux côtés du tétrahydrocannabinol (THC) [3] et son effet a été chimiquement similaire.

Ainsi, nous ne pouvons pas dire que le cannabis réel a été utilisé dans l'étude, mais le médicament expérimental était très similaire. Cependant, cela ne modifie pas l'intérêt de Harry Anslingers pour l'étude et soulève également la question suivante: Pourquoi le DEA, les soins d'une manière ou d'une autre, concerne- t-il une étude médicale? Quel était leur intérêt?

Larry Sloman (alias Ratso) dans son livre Reefer madness: l'histoire de la marijuana en Amérique a probablement apporté la meilleure réponse. Alors qu’il interviewait un des agents de terrain de Harry Anslingers (maintenant à la retraite), il cite: [5] [cité ici]
[traitant du sujet de la recherche médicale]. . . Harry, avait un bureau spécial avec un chimiste respecté pour s'occuper de telles demandes. Quoi qu'il en soit, ce chimiste savait ce qu'Anslinger voulait et a toujours trouvé une raison scientifique de refuser les demandes de permis de recherche médicale soumises par le gouvernement fédéral - si cela avait un rapport avec le cannabis. . . .
Ce qui explique l'inquiétude d'Anslinger et l'intérêt particulier du Bureau pour cette étude. Parce que celui-ci utilisait du cannabis artificiel, provenant de deux sources déjà autorisées par le Bureau en vertu de la Loi de la taxe sur la marihuana. Celui-ci semble avoir glissé à travers les mailles du filet - d'où la raison (selon l'opinion de ce musée) de l'intérêt particulier du Bureau.

1.6 - NOTE ÉDITORIALE:

Aujourd'hui [à toutes fins pratiques], il est illégal de faire de la recherche médicale sur le cannabis médical dans ce pays. Et cela a probablement été le cas depuis Harry Anslinger. COMMENT? --- Pour citer une autre section de ce livre (pourquoi le cannabis médical ne sera jamais légalisé):

. . . Les narc ont une très longue histoire de répression / ignorance de la vérité. . . . Il existe de nombreuses autres façons pour les narc de s'assurer que Cannabis n'obtienne jamais l' approbation de la FDA . COMMENT?

Vous voulez faire de la recherche médicale [6] sur le cannabis, vous devez d'abord obtenir un permis de la police antidrogue. Dont, ils ne donnent tout simplement pas. En fait, depuis l’adoption de la loi sur les substances de contrôle (1970), jusqu’à ce que la Californie adopte la Prop-215 légalisant le cannabis médical en vertu de la législation de leur pays, AUCUN n’a été publié. Selon le magazine Chemical Heritage:
"Aujourd'hui, les chercheurs américains qui souhaitent obtenir du cannabis légal à des fins d'études scientifiques doivent s'adresser à l'Institut national de lutte contre l'abus des drogues (NIDA), qui gère une ferme de marijuana financée par le gouvernement à Oxford, dans le Mississippi. Comparée à la marijuana de rue, En 1994, Donald Abrams, professeur de médecine à l’Université de Californie à San Francisco, avait proposé d’étudier les effets du tabagisme. le cannabis sur la perte de poids liée au VIH, mais sa demande a été rejetée par la NIDA, même si elle avait été approuvée par la US Food and Drug Administration. Lorsqu’il a ensuite présenté de nouveau sa proposition, soulignant les effets négatifs potentiels de la drogue, la NIDA n’a pas seulement approuvé l'étude, mais lui a également fourni un financement de près d'un million de dollars. Un autre chercheur, Lyle Craker de l'Université du Massachusetts-Amherst, a o La Drug Enforcement Administration, en 2001, a revendiqué le droit de cultiver du cannabis à des fins de recherche afin d’éviter ces problèmes de puissance et d’accès. Pendant trois ans, il n'a rien entendu jusqu'à ce qu'un tribunal fédéral ordonne à la Drug Enforcement Administration de répondre. Ils ont dit non, alors il les a poursuivis en justice. Cette affaire est toujours en cours. "
. . . . . Le froid a affecté les chercheurs et les cliniciens. Les revues médicales ont publié des dizaines d’études avant la loi sur l’impôt, mais peu après sa promulgation. Comme le notait le chercheur Lester Grinspoon, " pratiquement aucune enquête médicale sur le cannabis n'a été menée depuis de nombreuses années ", une série de lois supplémentaires, notamment la loi Boggs de 1951 et la loi de 1970 sur les substances contrôlées, a découragé la recherche. "--- T. Geller - Chemical Heritage Magazine

Ce qui est une bonne façon de [dire] - C’EST TELLEMENT QUE CELA NE SERA JAMAIS RÉGALISÉ.

============
NOTES:
[1] - Magazine 420 - http: //www.420magazine.com
[2] - Pour les puristes, il n'est pas certain que le Dr Jean Davis soit médecin titulaire d'un doctorat ou titulaire d'une licence en médecine. Dans les deux cas, cela n'aurait aucune incidence sur l'étude car les médecins autorisés participaient à la recherche. . [3] - tétrahydrocannabinol (THC) - Selon le Wikipedia http://en.wikipedia.org/wiki/Tetrahydrocannabinol
« tétrahydrocannabinol (THC), également connu sous le nom de delta-9-tétrahydrocannabinol (? 9-THC), est Le principal constituant psychoactif de la plante de cannabis. Il a été isolé pour la première fois en 1964. Plus… »
Cependant, cette étude ayant été menée en 1947 (et en tant que TH pur C n’était isolé qu’en 1964), il faut utiliser une définition différente. Cela étant, une substance résineuse extraite des sommités fleuries de la plante de chanvre femelle, cueillie juste avant la pollinisation. En d’autres termes, le tétrahydrocannabinol peut être considéré comme un simple mot désignant le cannabis comme plante.
[4] - HOMOLOGUES - AVERTISSEMENT, personne ici n’est un chimiste. En tant que tel, nous pensons simplement que ce mot est apparenté à - une imitation chimique inférieure (fabriquée dans un laboratoire) d’une substance naturelle. Ou quelque chose qui est à environ 85% chimiquement (juste comme) mais pas tout à fait. Ainsi, lorsque quelqu'un dit, les homologues THC, ils désignent une substance synthétique ou une version de la substance réelle qui n'est pas aussi bonne.
[5] - La citation n'est pas une citation mot à mot, afin de ne pas être poursuivie en vertu des lois sur le droit d'auteur, mais dans son contexte, c'est bien.
[6] - Les narcs ont donné des permis pour mener des recherches sur le cannabis, mais il est un fait historique de ne jamais autoriser aucun type de recherche de type approbation de la FDA - NO WAY.


Source: The Antique Cannabis Book

Vues: 1  •  Commentaires: 1  •  Écrire un commentaire  •  Forum: Science Haut

Voir le dernier message L'huile d’olive tue des cellules cancéreuses en moins d'1 h

Message Posté: Hier, 23:32

Posté par: sara

L"HUILE D'OLIVE qui peut tuer des cellules cancéreuses en moins d'une heure, si si


Le mécanisme d’action de ce polyphénol antioxydant vient d’être élucidé par des chercheurs américains. Et il est redoutable pour les cellules cancéreuses.

Image

Un filet d’huile d’olive sur une salade ça n’a l’air de rien, et pourtant ! Pourvu qu’elle soit d’excellente qualité, cette huile végétale recèle de précieux composants, notamment un polyphénol, l’oléocanthal (OC), aux vertus extraordinaires : il tuerait les cellules cancéreuses, par un processus qui vient d’être élucidé, en moins d’une heure !

Telle est la découverte d’une équipe américaine de l’université Rutgers et du Hunter College de la City University of New York publiée dans la revue Molecular & Cellular Oncology.


L’oléocanthal est un composé antioxydant présent dans les huiles d’olive extra-vierges, bien conservé si l’huile a été obtenue par extraction à froid (en dessous de 27 °C). Cette molécule était déjà connue pour inhiber la prolifération de certaines cellules cancéreuses — chez la souris — mais le mécanisme était jusque-là mal connu.

Les auteurs des travaux, Onica LeGendre, Paul Breslin et David Foster, ont choisi d’étudier les effets de l’OC sur les cellules cancéreuses (prostate, sein, pancréas) et non cancéreuses, in vitro. Résultat : ils ont, sans surprise, observé que les cellules cancéreuses mourraient. Mais, beaucoup plus vite qu’escompté !


L'apoptose, ou le suicide des cellules cancéreuses

En règle générale, des cellules qui meurent entrent en apoptose, une sorte de suicide, en 16 à 24 heures.
En présence d’oléocanthal, les cellules cancéreuses sont mortes en un très court laps de temps : 30 minutes pour les plus rapides ! L’apoptose ne pouvait donc pas être le seul processus à l’œuvre.

Grâce à l’analyse fine des facteurs cellulaires dans leur boîte de Petri, les chercheurs ont établi une hypothèse.
Pour eux l’oléocanthal pénètre à l’intérieur des cellules cancéreuses et détruit les lysosomes, sortes de petits sacs internes qui accumulent les déchets.
Les lysosomes sont plus gros dans les cellules cancéreuses que dans les cellules saines et sont plus fragiles aussi. L’oléocanthal endommage visiblement la membrane de ces sacs en inhibant une enzyme, c’est alors que les fonctions cellulaires commencent à faiblir puis la cellule meurt.
Tandis que les cellules saines, elles, demeurent intactes. "Cibler la stabilité de la membrane lysosomale représente une nouvelle approche pour induire la mort des cellules cancéreuses", concluent les auteurs.


2,25 litres d’huile d’olive

De là à faire de l’huile d’olive un médicament anticancer, il y a un grand pas que les chercheurs ne franchissent pas.

Tout d’abord cette étude ne porte que sur des cultures de cellules, bien éloignées de la complexité d’un organisme multicellulaire. Et puis, David Foster sort sa calculette :
"Dans une huile d’olive extra-vierge de haute qualité, l’oléocanthal est à une concentration d’environ 0,2 mg/ml. Or pour avoir un effet anticancéreux chez la souris, de précédentes études ont montré qu’il fallait leur administrer 0,15 mg d’OC par souris. De ce fait pour un sujet de 90 kilos (l’équivalent de 3000 souris) il faudrait consommer 450 mg d’OC [0,15 mg X 3000 = 450 mg] pour obtenir la même dose efficace soit boire [(1 ml/0,2 mg) X 450 mg = 2250 ml] soit 2,25 litres d’huile d’olive !"

"La dose utilisée dans les essais chez la souris est très élevée, confirme Paul Breslin, mais il est raisonnable de penser qu’une exposition continue quotidienne [à l’oléocanthal] au cours de la vie pourrait avoir un gros effet aux niveaux observés." Et de conclure logiquement que "nous avons besoin de plus d’études animales et puis d’essais humains"


Image

Vues: 1  •  Commentaires: 0  •  Écrire un commentaire  •  Forum: Santé, bien-être, psychologie & diététique Haut

Voir le dernier message Curcuma lutte contre la maladie qui fragilise les os

Message Posté: 15 Oct 2010, 14:59

Posté par: marocainsoussi

Curcuma ( Karkoume ) lutte contre la maladie qui fragilise les os "l'ostéoporose"

Cette maladie atteint les souvent les femmes qui ont plus de 48-49 ans


Parmi les plantes aux vertus thérapeutiques connues depuis des millénaires, le curcuma, originaire du sud de l'Asie, fait l'objet d'études visant à prouver scientifiquement ses effets et à en découvrir de nouveaux.

Avant de faire appel à des volontaires humains, les chercheurs mènent d'abord leurs recherches sur des souris de laboratoire.

Une récente étude a ainsi déterminé que le principe actif du curcuma permettrait de lutter contre l'ostéoporose, une maladie qui fragilise les os.

Vues: 441  •  Commentaires: 1  •  Écrire un commentaire  •  Forum: Santé, bien-être, psychologie & diététique Haut

Voir le dernier message Les effets méconnus du curcuma sur votre santé

Message Posté: Hier, 23:02

Posté par: Argaze

Les effets méconnus du curcuma sur votre santé

Image

Curcuma : le super remède naturel par excellence.
A ce jour, les scientifiques ont découvert pas moins de 600 applications préventives et thérapeutiques au curcuma !

Tout ça grâce à ses principes actifs dont le principal est la curcumine.
Les chercheurs considèrent même que le curcuma est aussi efficace à lui tout seul qu’une quinzaine de médicaments, les effets secondaires et le coût en moins. Le curcuma est l’épice anti-inflammatoire la plus connue.
Il est efficace contre l’arthrose et en prévention du cancer. Mais son utilisation en cuisine est encore beaucoup trop rare...


Découvrez les raisons pour lesquelles le curcuma peut littéralement vous changer la vie!

Bon pour votre cœur et vos artères

De nombreuses études cliniques ont mis en évidence l’effet bénéfique de la curcumine sur les maladies cardiovasculaires. L’une d’elles a été réalisée sur 121 personnes ayant subi un pontage coronarien. On sait que ces personnes sont beaucoup plus susceptibles d’être victimes d’un infarctus du myocarde. Les résultats montrent que la consommation de curcumine avant l’opération a permis de réduire de 56 % le risque d’infarctus du myocarde.

Prévient l'alzheimer

En plus de protéger votre coeur, la curcumine ralentit le vieillissement de votre cerveau et prévient la maladie d’Alzheimer. Comment le sait-on ? Comme pour le cancer, la prévalence de la maladie d’Alzheimer est 4 fois plus faible en Inde – grand consommateur de curcuma - que dans les pays occidentaux7. Une étude a même confirmé le fait que les personnes consommant le plus de curcuma étaient celles qui étaient les moins touchées par la maladie d’Alzheimer.

Fini les problèmes intestinaux

Des études ont montré que la curcumine facilitait la digestion et apaisait les troubles intestinaux même sévères, dont le syndrome du côlon irritable, l’ulcère gastrique, la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse. 207 patients atteints du syndrome du côlon irritable ont reçu des extraits standardisés de curcuma. Après 4 semaines de traitement 56 % des patients avait vu une réduction de leur syndrome.



:arrow: curcuma-lutte-contre-la-maladie-qui-fragilise-les-os-t50.html#p62

Vues: 3  •  Commentaires: 0  •  Écrire un commentaire  •  Forum: Santé, bien-être, psychologie & diététique Haut

1854 sujets

Page 1 sur 3711, 2, 3, 4, 5 ... 371  Suivante

cron
Créer un forum | © phpBB | Entraide & support | Forum gratuit