Chahid Anass Marocain Soussi

Un forum dont ont parlent de tout et de rien Un forum de divertissements, loisir, culture, societe, humour


Heures au format UTC


Menu principal
Index du forum
Portail
Rechercher
Inscription
Membres
L’équipe du forum
FAQ
Sujets récents
MessageLes doubles de nous-mêmes exis
Posté: Hier, 19:25
Auteur: taha

MessageSigne astrologique le meilleur
Posté: Hier, 18:31
Auteur: taha

MessageLes Amazighs ... Identité
Posté: 16 Oct 2018, 17:04
Auteur: tamazight

Pas de sondages disponibles
L'équipe du forum

Administrateurs

marocainsoussi
taha

Modérateurs

anass
ayour1
star
Mots clés
ainsi alors après aussi autre autres avant avec avoir bien cela cette comme content contre dans deux dire donc elle encore entre faire fait faut fbcdn fois grand hphotos http images jour jusqu leur leurs mais monde même notre nous peut plus pour puis quand quelques sans soit sont sous temps toujours tous tout toutes très votre vous était été être إلى التي الذي الله بعد بعض بين حتى ذلك على عليه عند قبل كان كما هذا هذه ولا وهو
Statistiques du forum
Messages 2388
Messages par jour 0.81
Messages par membre 38.52
Messages par sujet 1.28

Sujets 1860
Sujets par jour 0.63
Sujets par membre 30

Membres 62
Membres par jour 0.02

Dernier membre Aichabrahim
Recherche sur le forum
Recherche avancée
News du forum

Voir le dernier message Recette de la soupe Assekif (Hssoua)

Message Posté: 07 Oct 2018, 00:54

Posté par: taha

La recette de la soupe Assekif

Image

"Ahrir n'ch3ir" la soupe anti maux d'hiver (rhume, grippe, toux) à la fois préventive et curative, héritée de nos grands-mères:

Ingrédients :(Pour 4 personnes)

-1 bol moyen de tchicha (semoule d'orge)
-2 gousses d'ail écrasées.
-1 cuillère à soupe d'huile d'olive ou une cuillère à café de smen (beurre rance).
-Une pincée de thym.
-Une pincée de gingembre.
-Une pincée de cumin.
-Une pincée de sel et de poivre.


Préparation:

Passer la semoule à l'eau dans une passoire pour retirer les petites impuretés.
Mettre la semoule à cuire dans une casserole avec un peu d'eau. Additionnez l'ail écrasé. Remuez régulièrement. Pour éviter qu'elle ne déborde, y mettre une cuillère ou autre petit ustensile en bois.

Une fois la semoule cuite (au maximum au bout de 15 minutes), rajouter l'huile d'olive et les épices, sauf le cumin qu'on saupoudre au moment de servir (le goût s'altérant lors de la cuisson).
A boire de préférence le soir avant le coucher. Éviter d'accompagner d'aliments ou boissons froides ou de repas lourds.

Dans le Souss, on dit de la soupe "Assekif ": "Yat zlafen nousekkif, tdelt anasbah tnkert art tsfou9oust zount aserdoun".
(Bois un bol d'assekif le soir, couvre toi et le matin tu galoperas comme un cheval).


Image

Vues: 0  •  Commentaires: 1  •  Écrire un commentaire  •  Forum: Gastronomie & Cuisine Haut

Voir le dernier message La H’rira, ou les saveurs épicées du Maroc

Message Posté: 07 Oct 2018, 00:42

Posté par: taha


La H’rira, ou les saveurs épicées du Maroc.

H’rira, voilà un plat dont le nom nous fait rappeler un tissu noble : l’hrir ou la soie. Seulement, ici nous sommes dans le domaine de la gastronomie et non celui du textile.

Image

La h’rira est une soupe traditionnelle du Maroc et de l’ouest de l’Algérie, constituée de légumes secs, d’oignons et de viande. Consommée de façon quasi quotidienne durant le mois de Ramadhan par une partie des familles algériennes, notamment à l’Ouest, la h’rira a l’effet de la soie sur l’estomac du jeûneur. Accompagnée de bourek ou de pain traditionnel, c’est selon, la h’rira est un mets incontournable pour une bonne table ramadhanesque. Si nous sommes sûrs des bienfaits et du bon goût de ce plat succulent, nous ne pouvons pas dire autant concernant son origine. A ce sujet, les avis divergent. Ce mot aurait été rencontré dans des textes anciens arabes, à l’époque des Abbassides. Ce plat, d’origine morisque, c’est-à-dire andalouse et d’adoption tlemcenienne, serait rentrée par Oujda, pour ce répandre dans tout le Maroc.

Certains avancent le contraire en la présentant comme un plat d’origine marocaine. A noter que jadis, la h’rira était à Tlemcen l’apanage et la spécialité par excellence des familles koulouglies, alors que la chorba était prisée par les «H’dars». A ce propos, pour la chorba m’qatfa, consommée durant le mois de Ramadhan, on utilisait à cet effet au lieu du vermicelle, une sorte de «langue d’oiseau» préparée quelques heures avant la cuisson, filée avec le bout des doigts experts de vieilles femmes. S’agissant de son étymologie, elle doit tirer probablement son nom de son mode de préparation, à savoir le «mélange» (des ingrédients), le «délaiement» du levain ou de la farine, l’obtention d’un potage «velouté et onctueux».

Vues: 0  •  Commentaires: 0  •  Écrire un commentaire  •  Forum: Votre ville natale ,pays & coutumes Haut

Voir le dernier message L'art de vivre du thé à la menthe marocain

Message Posté: 07 Oct 2018, 00:17

Posté par: taha


L'art de vivre du thé à la menthe marocain


Au Maroc, le parfum saisissant de la menthe est presque omniprésent. Rien de tel qu'un thé à la menthe pour être transporté, l'espace d'un instant, au pays du soleil couchant.

Image

Le thé à la menthe, un véritable rituel

Cette boisson nationale symbolise la convivialité, la détente et l'hospitalité, à toute heure de la journée.

Le thé fait son entrée au Maroc en 1854, durant la guerre de Crimée. En raison du blocus de la Baltique, les négociants britanniques cherchent de nouveaux marchés pour écouler leur marchandise. Ils se tournent vers les ports de Tanger et de Mogador (Essaouira).


Image

Bien plus qu'une boisson, le thé à la menthe ravit tous les sens. Papilles et narines s'enivrent de son parfum, tandis que la musique du liquide moussant, versé de haut, charme l'ouïe. La beauté du geste et la couleur chatoyante du sirop ambré complètent ce voyage des sens, pour le plaisir des yeux...

Ce sont généralement les hommes qui préparent le thé. Un thé à la menthe ne se refuse pas. Selon la tradition, il est servi trois fois de suite. Un proverbe marocain dit: "le premier verre est doux comme la vie, le second est fort comme l'amour et le troisième amer comme la mort".



La recette traditionnelle du thé à la menthe marocain

Image

Les ingrédients (pour 6 personnes) :

½ litre d'eau
1 bouquet de menthe nana fraîche
1 cuillerées à soupe de thé vert gunpowder
sucre blanc à convenance (dix morceaux ou plus)
Le Gunpowder ("poudre à canon" en anglais) est un thé vert dont les feuilles sont roulées en billes. Vous en trouverez facilement, ainsi que de la menthe, chez l'épicier arabe de votre quartier ou en grande surface.

Le sucre en morceaux se prête parfaitement à la présente recette. Traditionnellement, les Marocains achètent des pains de sucre coniques. A l'aide d'un maillet métallique, ils cassent la quantité souhaitée.

Si l'eau de votre robinet est calcaire, le thé ne moussera pas correctement. Préférez une eau de source.



Préparation du thé à la menthe

Le temps de préparation est de 10 minutes environ.

Portez un-demi litre d'eau à ébullition. Dans une théière allant sur le feu, versez une cuillerée à soupe de thé.

Mouillez-le avec un fond d'eau bouillante en imprimant un mouvement de rotation à la théière. Videz cette première eau. L'opération sert à éliminer une partie du tanin, responsable de la saveur âpre du thé.

Remplissez à présent la théière avec l'eau bouillante et laissez frémir à petit feu une à deux minutes.

Sur le bouquet de menthe, prélevez une poignée de feuilles (éliminez les tiges) et lavez-les. Introduisez-les dans la théière, hors du feu (les feuilles ne doivent pas cuire ni bouillir, ou elles dégageraient un parfum moins agréable).

Sucrez bien, cela vient compenser l'amertume du thé.

Quand il n'est pas assez fort, les Marocains s'amusent à le qualifier de « thé pour touristes » ! Après plusieurs essais, vous trouverez les proportions idéales pour vous.



Image

Servir le thé à la menthe

Savoir servir le thé à la menthe est important pour la beauté du geste, mais aussi pour magnifier l'arôme.

Versez-en dans un verre puis reversez le contenu dans la théière. Renouvelez l'opération. Cela permet de délayer le sucre et d'oxygéner la boisson pour développer son parfum.

C'est l'occasion de vous entraîner à verser de haut : commencez avec le bec verseur proche du verre puis montez progressivement la théière. Redressez-la d'un mouvement bref pour arrêter la sortie du liquide.

Dans de petits verres disposés sur un plateau, versez le thé brûlant en long filet, de manière à le faire mousser. Remplissez aux deux tiers.

Le dépaysement sera total si vous proposez quelques pâtisseries orientales à déguster.

Les deuxième et troisième thés se préparent en gardant le thé et la menthe déjà infusés dans la théière. Remplissez-la d'eau et portez à petite ébullition. Hors du feu, ajoutez un peu de menthe fraîche et sucrez.



Les variantes du thé à la marocaine

C'est la menthe qui accompagne généralement le thé marocain. Elle désaltère et facilite la digestion. Prise trop souvent, elle peut irriter l'estomac. D'autre part, elle se fait rare ou moins parfumée en dehors de l'été. Le thé se consomme alors pur ou agrémenté de plantes.

L'absinthe : cette plante est fréquemment utilisée dans le thé marocain en hiver. Son parfum est puissant : la sommité d'une tige suffit. Ebouillantez-la avant de l'introduire dans la théière (jetez la première eau).

Le safran : la région de Taliouine produit du safran. Ses habitants en ajoutent quelques filaments à leur thé et ce, en début de préparation, afin que l'épice ait le temps de délivrer sa couleur et son parfum.

La gomme arabique : cette résine d'acacia est parfois utilisée par les gens du désert. Sans saveur, elle fond dans le thé, le rendant plus sirupeux et plus mousseux. Elle serait bienfaisante pour les articulations.

Les pignons : le thé pur ou à la menthe peut être agrémenté de graines de pigne grillées (disponibles au rayon fruits secs des supermarchés). Cette préparation est davantage servie au nord du Maroc

Image


Vues: 0  •  Commentaires: 2  •  Écrire un commentaire  •  Forum: Votre ville natale ,pays & coutumes Haut

Voir le dernier message Ma cérémonie du thé à la menthe, par Alain Amiel

Message Posté: 06 Oct 2018, 23:29

Posté par: taha


Ma cérémonie du thé à la menthe, par Alain Amiel


Le thé à la menthe, boisson de l'hospitalité, élément central de convivialité est aussi le représentant symbolique d'un univers culturel.

C'est ce que nous montre ce film où Alain Amiel revisite sa judéo-marocanité à travers ce qui a marqué son enfance, sa vie familiale et sociale.




Vues: 0  •  Commentaires: 0  •  Écrire un commentaire  •  Forum: Tourisme Haut

Voir le dernier message في التشهد لماذا نقول "كما صليت على ابراهيم...كما باركت

Message Posté: 06 Oct 2018, 22:47

Posté par: taha

في التشهد لماذا نقول "كما صليت على ابراهيم...كما باركت على ابراهيم" ؟

كثيرا ما كنت أسأل نفسى وأنا أقرأ التشهد... لماذا نقول "كما صليت على ابراهيم" "كما باركت على ابراهيم" ،لماذا سيدنا ابراهيم من بين الرسل بالأخص الذى يذكر اسمه فى صلاة المسلمين إلى يوم القيامة ؟؟
ارجع واقول ربما هوا من أولِى العزم من الرسل !
وارجع اقول لأ طيب اليس هو و سيدنا موسى وعيسى من أولى العزم من الرسل كذالك...؟
حتي عرفت الإجابة فى سورة (الشعراء) دعوة سيدنا ابراهيم كان يدعيها دائما ((واجعل لى لسان صدق فى الآخرين ))
لسان صدق فى الآخرين يعنى ذكر وثناء حسن وجميل فى الناس من بعدى يذكروننى به إلى يوم القيامة
فاستجاب الله تعالى لدعائه وقال
((وتركنا عليه فى الآخرين))
يعنى وأبقينا على ابراهيم ذكرا جميلا وثناء حسن فى الناس من بعده إلى يوم القيامة
ما اجمله كتاب الله وهذا تدبرا لقوله تعالى
(ذَٰلِكَ الْكِتَابُ لَا رَيْبَ ۛ فِيهِ ۛ) اخي القارائى لا تحرمنى من صلاتك على الحبيب محمد صلى الله عليه وسلم.


Image
Image

Vues: 0  •  Commentaires: 0  •  Écrire un commentaire  •  Forum: Religions - Spiritualité Haut

1849 sujets

Page 4 sur 370Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ... 370  Suivante

Créer un forum | © phpBB | Entraide & support | Forum gratuit